Posted by: daniellesabai | 23 May 2011

Jaitapur : une nouvelle folie nucléaire

Danielle Sabai

La catastrophe de Fukushima a mis en lumière le fait que l’insécurité est inhérente à l’énergie nucléaire. Il n’est tout simplement pas possible de prévoir tous les dysfonctionnements techniques ou humains ni le déchaînement de la nature.

Cette catastrophe, d’une ampleur inégalée depuis Tchernobyl et dont on ne connaît pas encore l’étendue des conséquences, a relancé en Inde le débat sur la sureté du nucléaire civil et la politique d’expansion nucléaire du gouvernement indien.

En 2010, la part du nucléaire ne représente que 4780 mégawatts soit 4,2% de la consommation d’énergie du pays. Le gouvernement indien prévoit de multiplier cette capacité par 5 dans les 10 prochaines années.  Les constructions en cours ne devraient ajouter que 3900 MW, mais l’objectif fixé est de construire de nouveaux réacteurs qui cumuleraient une puissance de 63000 mégawatts à l’horizon 2032. Cela représenterait 100 milliards d’euros d’investissements potentiels et 25 % de l’énergie du pays.

Or, les révélations sur les négligences en matière de sûreté de la part des industriels au nom de la course au profit, illustrent l’impossibilité d’assurer une sécurité satisfaisante des installations nucléaires. L’Inde ne dispose pour sa part pas d’une autorité de sureté indépendante. La commission de régulation de l’énergie atomique, en charge de cette question, partage son personnel et fournit des fonds aux organisations qu’elle est censée contrôler.

Et pourtant, 7 centrales sont en cours de construction et au moins 36 nouvelles centrales sont à l’étude ou planifiées. Le gouvernement a signé un accord avec l’entreprise française AREVA pour construire 6 réacteurs de type EPR d’une puissance cumulée de 9600 mégawatts à Jaitapur, une ville côtière de l’État du Maharashtra. A terme, Jaitapur accueillera le plus grand complexe nucléaire au monde !

La région de Jaitapur est réputée pour sa très grande biodiversité. Elle accueille des milliers d’espèces d’animaux et de plantes dont certaines sont en voie de disparition. La construction de la centrale nucléaire est une menace pour tout cet écosystème. Les habitants de la région, dont certains ont été exproprié, ont réagit avec force contre le projet de centrale nucléaire qui menace leur mode de vie et l’environnement.

Le gouvernement indien a répondu à la contestation par le plus grand mépris. Les manifestations ont été durement réprimées et un manifestant a trouvé la mort.

Jaitapur illustre l’aveuglement des nucléocrates. A ce jour, aucun réacteur EPR n’a encore été testé. En dehors du prototype de Flamanville, un est en construction en Finlande, deux à un stade plus initial en Chine. Le projet finlandais a maintenant deux ans de retards. Il devait coûter 3 milliards d’euros mais son coût a maintenant atteint 5 à 7 milliards, un gouffre financier payé par le contribuable français.

Si l’on se réfère à la catastrophe de Fukushima, le choix de Jaitapur est une aberration. Placé sur la côte, le site n’est pas à l’abri d’infiltrations d’eau de mer ou d’un tsunami et Jaitapur a déjà été touché par un tremblement de terre.

De plus, l’Inde n’est pas le Japon. Aucun plan d’évacuation n’existe en cas d’accident dans une centrale. Qu’arriverait-il si une catastrophe nucléaire advenait dans le pays ?

La coalition pour le désarmement nucléaire et la paix (CDNP), qui regroupe 200 associations indiennes, appelle à un moratoire sur les activités nucléaires civiles indiennes et à un audit sur les installations en service. Greenpeace Inde a lancé une pétition en ligne visant à recueillir 100000 signatures contre la construction des 6 réacteurs de Jaitapur.

Avec la catastrophe de Fukushima, la contestation s’est accentuée et a pris de l’ampleur. Il est important de soutenir les mobilisations contre l’expansion nucléaire délirante prévue par le gouvernement indien. Le risque de voir un nouveau désastre, dont on peut imaginer qu’il serait encore plus destructeur et coûteux en vies humaines, est tout simplement insupportable. Nous sommes, en France, particulièrement concerné, puisque c’est Areva le maître d’œuvre. Tout doit être fait pour empêcher cette nouvelle folie nucléaire.

Pétition contre la construction de la centrale nucléaire de Jaitapur


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Categories

%d bloggers like this: